Relaxation psychiatre, Hauts de Seine

La présence immanente du corps propre au sujet de l'engagement psychothérapique se retrouve dans le questionnement de la relaxation en tant que technique d'approche somatothérapique de l'individu en souffrance psychologique.

Il s'agit d'accepter cette aporie et cette immédiate perception que c'est dans l'intime du tissu corporel que se situe la traduction des conflits psychiques et mentaux, l'effraction de l'anxiété et des manifestations aussi variées que l'anhédonie de la dépression psychotique et mélancolique,  la détresse des répétititons ritualisées du sujet atteint de TOC, l'hyperactivité du maniaque  dans une crise de trouble bipolaire.

Le soignant, situé ici aussi comme psychothérapeute, apporte dans ce courant de pensée et dans cette approche globale du corps en souffrance, une présence allant du silence le plus plein à l'intervention structurante face aux effractions d'une angoisse de dépersonnalisation, d'une registre autant névrotico-réactionnel que parfois limite d'une désorganisation psychotique.

L'indication de la relaxation, allant des techniques directives de Schultz aux approches psychanalytiques de Sapir et De Ajurriaguerra, se propose à être posée pour inscrire le transfert relationnel dans une volonté de restructuration du schéma corporel, une narcissisation des fibres physiques de l'être, dans une réflexion accompagnée de l'individu avec lui-même.

Le training autogène désigne un exercice pratiqué par le sujet lui-même. L'homme ne se compose pas de deux parties séparées, un corps terrestre et une âme supraterrestre, mais il est un être vivant constituant une unité, un organisme animé.  C'est pour cette raison qu'on peut, par tout entrainement psychique, influencer l'ensemble de l'organisme. Les origines du training remontent à l'antique et solide expérience médicale de l'hypnose, état de détente plus ou moins facilement réalisable par suggestion psychique.

C'est l'être humain qui se trouve tout entier engagé exactement comme quand il dort, quand il est fatigué ou quand il parle. La personne perçoit une modification très sensible de son corps et il enregistre notamment une sensation caractéristique de pesanteur et de chaleur.  La sensation de pesanteur apparait au moment du relâchement des muscles dont la tension habituelle assure le maintien du corps. La chaleur est déterminée par la dilatation des vaisseaux sanguins qui livrent passage alors à un plus grand débit de sang.

Le training autogène, processus d'autodécontraction concentrative, permet un état de relaxation analogue au sommeil sans recours à une suggestion étrangère ; des exercices méthodiques donnent ainsi la possibilité de réaliser soi-même une plongée intérieure et de parvenir à une utilisation féconde des forces du monde intérieur.

Contactez-moi

Consultez également :